Un séjour londonien au Bett show…

Que sommes-nous allés faire Au Bett Show – London 2019?

Tout un programme! 

Créer un avenir meilleur en transformant l’éducation

Mieux encore:

Bett est le premier salon industriel de l’année dans le paysage des technologies de l’éducation, réunissant 850 entreprises de premier plan, 103 jeunes pousses d’edtech et plus de 34 700 participants (131 pays représentés) de la communauté éducative mondiale, qui se réunissent pour célébrer, trouver l’inspiration et discuter de l’avenir de l’éducation, ainsi que du rôle que jouent la technologie et l’innovation pour permettre aux enseignants et étudiants de réussir. 

(Traduit avec www.DeepL.com/Translator) 

 

Nous ne connaissions pas ce salon techno-pédagogique lorsqu’un responsable éducatif de Microsoft Belgium, Sébastien Place, nous a invités à y participer. Fameuse opportunité! Un après-midi et une petite matinée pour rencontrer les développeurs de produits éducatifs que nous utilisons et préconisons tous les jours: les suites éducatives comme celle liée à Office 365, des outils d’enrichissement de textes comme Genially ou encore les applications Adobe Spark qui facilitent le travail de ceux qui veulent monter une vidéo, travailler une image ou enrichir une page web… 

 Première étape de notre parcours, l’emplacement du géant Microsoft. On ne peut que rappeler notre enthousiasme pour certains outils qui soutiennent les enfants en difficultés d’apprentissage… Lors d’une rencontre avec le public, les responsables de OneNote et de Teams ont souligné l’évolution de leur module « lecteur immersif ». Bluffant! Le texte n’est plus seulement adaptable selon les singularités de l’enfant, il est directement transposable dans toute une série de langues. Mieux, si le document contient une image avec du texte, celui-ci est automatiquement reconnu et adapté selon une police de caractère qui convient aux lecteurs dyslexiques… Franchement, un tel instrument gagnerait à être mis en évidence car il est gratuit et disponible à toute personne ayant accès à Word online : pas d’abonnement, pas de licence, c’est à relever dans ce monde où les services payants foisonnent. 

Ce fut par ailleurs l’occasion de rencontrer toute une série de personnalités, dont Justin Chando, jeune homme responsable de l’outil collaboratif Teams, sorte de classe virtuelle que certains professeurs utilisent dans le secondaire en lien avec OneNote pour la classe: l’échange nous a permis de partager nos ressentis après 4 mois d’utilisation régulière … Nous avons trouvé une oreille attentive qui, nous l’espérons, procèdera à des améliorations que nous jugeons nécessaires. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas, tout utilisateur de Teams peut soumettre ses remarques et suggestions en utilisant la fonction d’aide proposée par ce service ou encore en se rendant directement sur microsoftteams.uservoice.com .  

D’une conférence à l’autre, nous avons découvert tout l’intérêt de la technologie “voice to text” que développe Microsoft ainsi que d’autres parmi ses concurrents. Si vous n’avez pas encore deviné sa fonction, imaginez un salon de l’Education dix fois plus rempli, vingt fois plus bruyant et vous rentrerez virtuellement dans le grand Hall Excel de Londres en plein Bett Show… Pourtant, aucun problème à suivre ce que disaient les intervenants: leurs propos étaient directement retranscrits sur grand écran. Un pas supplémentaire était même franchi grâce à la traduction immédiate des propos tenus (Presentation Translator) !

Tandis que nous poursuivions notre déambulation de stands en stands, nous avons découvert à quel point une attention particulière était désormais accordée par de multiples sociétés à la gestion d’appareils multiples et variés. C’est que de plus en plus d’établissements scolaires comprennent l’intérêt d’une politique AVAN (Apportez Votre Appareil Numérique) ou BYOD (Bring Your Own Device)…

Autre philosophie qui sourd des travées de ce salon, la transversalité… Les activités STEM (Sciences Technologie Engineering Maths) étaient, à titre d’exemple, largement représentées. Notre délégation (12 personnes) comprenait un certain nombre de Néerlandophones, ce qui nous a permis de comparer nos visions respectives du virage numérique dans nos écoles… 

Nous avons enfin profité d’un court laps de temps pour rencontrer les responsables de produits numériques (Genially, Adobe Spark) dont le potentiel éducatif nous charme même si des évolutions nous semblent indispensables. Comme nous avons déjà beaucoup parlé de Genially, c’est le moment d’évoquer certains produits de la suite Adobe: les applications Adobe Spark sont en accès gratuit sur Internet ou bien téléchargeables sous la forme d’applications pour tablettes. Ces outils sont volontairement gratuits pour les enseignants et les élèves qui pourront désormais créer intuitivement des montages photo, vidéo ou entrelacer les deux avec du texte via Adobe Spark Page, le module que nous préférons. Similaire à Microsoft Sway, il génère des multitextes, soit des documents hybrides et hypertextuels où tous les modes linguistiques peuvent être mobilisés, tous les médias. Autre produit intéressant, bien qu’encore au stade du prototype, Adobe XD : si vous souhaitez pousser vos élèves à créer une petite application responsive pour smartphone ou tablette, XD semble le logiciel rêvé pour créer des pages et les relier au sein d’une application mobile sans trop réfléchir… Nous y reviendrons dans un prochain article.

Après nous avoir montré une gamme d’ordinateurs à bas prix spécialement conçus pour l’éducation, les responsables Microsoft ont proposé à notre collègue, Pierre Laoureux, de participer à une interview. Il s’y est prêté de bonne grâce: Voir ici.

On l’aura compris, par son côté Marché de Provence, avec ses bateleurs, ses vendeurs d’olives et d’oranges … numériques, le BETT était une occasion unique de rencontrer des acteurs inconnus ou largement reconnus dont les prouesses technologiques sont riches en potentialités pédagogiques…