Stratégie numérique de la fédération Wallonie-Bruxelles

La Fédération Wallonie-Bruxelles vise à travers son Pacte d’Excellence à l’alphabétisation numérique des élèves et des enseignants. Pour ce faire, elle a mis au point une stratégie numérique planifiée sur plusieurs années et reposant sur cinq axes prioritaires censés favoriser la transition numérique: l’éducation aux médias et par les médias, l’accompagnement formatif des équipes éducatives, l’équipement des écoles, la mise à disposition de ressources numériques et enfin, une gestion numérique et sécurisée de l’école. Une stratégie ambitieuse…

AXE 1 – Contenus et ressources numériques au service des apprentissages

Il s’agit bien ici d’éduquer au numérique et grâce au numérique, deux points différents: le numérique comme moyen d’apprentissage et d’enseignement; le numérique comme objet d’apprentissage (éducation aux médias, apprentissage de nouvelles compétences purement digitales).

La transversalité des compétences et le décloisonnement des disciplines sous-tendent la pensée numérique laquelle suppose aussi de nouvelles habiletés qui relèvent de la littératie (maîtrise des informations dans les actes d’émission ou de réception).

Bien que devant encore être définies en fonction du DigCompEdu, ces compétences devront faire l’objet d’une réflexion et d’une évaluation par les écoles (outil Selfie) si celles-ci inscrivent la dimension numérique dans leur plan de pilotage.

Le numérique est aussi un carrefour de ressources à utiliser car il renforcerait la motivation des élèves, permettrait une pédagogie de la différenciation (projet Consortiums) et de la remédiation immédiate, favoriserait une plus grande autonomie… Une plateforme  comprenant de multiples ressources est en cours de création…

AXE 2 – Accompagner professeurs et directions

De tels changements nécessitent une reconfiguration de la formation initiale des enseignants et des directions comme une réflexion importante sur la formation continue: dans les deux cas, l’accent portera autant sur la technique que sur l’utilisation pédagogique du numérique. La formation continue est par ailleurs devenu une nécessité dans un monde technologique en perpétuelle mutation.

Dans tous les cas, le numérique permet de nouveaux chemins d’apprentissage, notamment via le Blended learning (apprentissage hybride, asynchrone, alliant présentiel et distanciel), des méthodes plus participatives misant sur l’intelligence collective.

Afin d’aider les écoles hic et nunc, des conseillers techno-pédagogiques ont été engagés pour accompagner professeurs et directions dans l’intégration scolaire du numérique (depuis l’analyse de l’équipement informatique jusqu’au soutien pédagogique des équipes).

Mieux, le pacte d’excellence prévoit – enfin! – de diversifier la carrière d’un enseignant: les plus expérimentés pourraient être désignés par leur Direction comme coordinateurs pédagogiques tandis que des professeurs confirmés pourraient briguer un poste comme celui de “référent au numérique”.

AXE 3 – Equipement des écoles

La Fédération s’engage à ce que les écoles bénéficient d’un équipement minimal en hardware comme en software… Les professeurs seraient ainsi équipés selon une logique BYOD (Bring your own device). Un matériel supplémentaire et/ou spécifique ne sera délivré qu’en fonction de projets pédagogiques formulés par les écoles, de leur transversalité et de leur lien avec la stratégie numérique propre à chaque établissement (plan de pilotage).

Les problèmes techniques et pédagogiques seraient gérés entre référents, coordinateurs pédagogiques propres à l’école, conseillers techniques de la Région wallonne et conseillers techno-pédagogiques, enfin.

AXE 4 – Partager, communiquer et diffuser

Une plateforme collaborative devrait être proposée aux écoles afin de partager des ressources de qualité (partenariat avec la RTBF) ainsi que les bonnes pratiques des enseignants. Ce site contiendrait aussi des outils didactiques censés soutenir les pratiques de différenciation (projet Consortiums) que le Pacte d’excellence met en avant… A terme, il devrait par ailleurs proposer des modules de formation (e-learning) pour les élèves et pour les professeurs… Ce carrefour de mutualisation des informations jouera enfin un rôle de veilleur quant aux ressources et outils nouveaux qui apparaissent tous les jours sur le Net.

Outre cette plateforme qui s’annonce riche, la Fédération souhaite que se généralisent dans les écoles les environnements numériques de travail (ENT) parce qu’ils favorisent en toute sécurité la collaboration et l’échange (pédagogique et/ou administratif) entre les différents acteurs du monde scolaire.

AXE 5 – Développer la gouvernance numérique

Le numérique est censé favoriser une gestion sécurisée de l’école depuis les tâches administratives jusqu’à la mise en place d’un espace numérique d’apprentissage.

Tout acteur de l’école (parents et élèves, direction et profs, membres des PO) doit posséder un point d’entrée sur le portail de l’enseignement qui en fonction de son profil lui donne accès à toute une série d’informations et de services (par exemple, l’app Pilotage), administratifs ou pédagogiques.